FERMER

biographie


Née à Neuchâtel en 1988, Myassa Leal Gomez commence le piano à l’âge de sept ans au Conservatoire de musique de Neuchâtel dans la classe de Marlène Müller.

Elle obtient en 2006 sa maturité au Lycée Denis-de-Rougemont. La même année, elle est lauréate du prix de la Fondation SUISA, lors du concours de la Société Suisse de Pédagogie Musicale du canton. En juin 2012, elle obtient un Master de pédagogie à la Haute Ecole de Musique de Genève dans la classe de Marc Pantillon, après y avoir déjà obtenu son titre de Bachelor deux ans auparavant. Durant ses années d’études, elle suit les masterclasses de Christian Favre, de Pascal Rogé, de Christopher Hinterhuber et de Dominique Merlet.

En 2013, elle débute à l’Université de Neuchâtel un Master en Etudes Muséales, qu’elle termine avec succès en septembre 2017. Dans le cadre de ce Master, elle poursuit un premier stage au Musée d’Ethnographie de Neuchâtel au département d’ethnomusicologie. Son second stage, au sein du département Event et médiation culturelle du Château de Prangins Musée national suisse, lui offre de nombreuses expériences au contact des publics mais aussi dans le domaine de l’organisation d’évènements culturels.


Marie-Luce Raposo-Challet débute la harpe à l’âge de huit ans avec Christine Fleischmann, au Conservatoire de Lausanne, puis poursuit ses études avec Chantal Mathieu à la Haute École de Musique de Lausanne. Elle y obtient un Diplôme d’Enseignement en 1993 et un 1er Prix de Virtuosité avec les félicitations du jury en 1996. Elle se perfectionne avec Frédérique Cambreling (France) et Vera Dulova (Russie), et gagne en 1995 le Prix Friedl-Wald Stiftung.

Passionnée par l’enseignement, elle s’initie aux pédagogies différenciées, notamment celle de La Garanderie, qu’elle adapte à son instrument, ainsi qu’à l’improvisation et au jazz. Très jeune, elle est nommée professeure de musique à l’École et au Gymnase Vinet de Lausanne, puis professeure de harpe au Conservatoire du Nord-Vaudois en 1993. Depuis 1996, elle est professeure de harpe à l’École de Musique de Cossonay. Dès lors, elle forme de nombreux élèves, et officie comme jury de concours et d’examens. Dès 2017, elle dirige à l’EMC l’atelier d’ensemble de harpes «Harp’Ensemble», formé d’élèves de tous niveaux et âges, qui se produit chaque année en concert, et qui a notamment participé en janvier 2020 au Spectacle «Les Secrets du Petit Prince» donné au Théâtre du Pré-aux-Moines, Cossonay.

Conjointement à l’enseignement, elle a une activité de concertiste. Avec le Quatuor de harpes «Harpège», elle donne pendant 15 ans des concerts en Suisse et en Europe, crée des œuvres originales et enregistre un CD. Harpiste de nombreuses années à l’Orchestre Symphonique de Neuchâtel et l’Orchestre de Chambre de Neuchâtel, elle joue désormais comme suppléante notamment à l’Orchestre de Chambre de Lausanne, l’Orchestre de Chambre de Fribourg, l’Orchestre Symphonique de Bienne, l’Orchestre Symphonique de Berne, et comme harpe solo à l’Orchestre des Jardins Musicaux et à L’avant-scène opéra. Elle accompagne régulièrement des chœurs suisses et français. Depuis 2015, elle forme un duo avec le flûtiste Jean-Luc Sperissen.

En 2019, elle sort le CD «d’Alpes à Lac» chez Gallo, avec des œuvres de J-F. Zbinden et M. Hostettler.


De 2007 à 2012, Jens Ruland a étudié la percussion avec Carlos Tarcha à l’HfMT Cologne, diplômé avec distinction avec des diplômes artistiques et pédagogiques. Il poursuit ses études avec Christian Dierstein à Bâle et obtient un diplôme avec distinction. Il a joué dans de nombreuses premières mondiales et a joué avec des ensembles tels que l’Ensemble Musikfabrik, l’Ensemble Recherche, l’Ensemble Resonanz, le Schlagquartett Köln, l’Ensemble Proton ou le Klangforum Wien. Son travail dans diverses formations de musique de chambre et d’ensemble l’a réuni avec des compositeurs tels que Georg Friedrich Haas, Georges Aperghis, Enno Poppe, Carola Bauckholt, Michael Maierhof, Pierluigi Billone et Younghi Pagh-Paan. Son répertoire solo comprend de nouvelles et plus récentes œuvres pour percussions solo, compositions électroacoustiques et œuvres de théâtre musical. 

Il est membre fondateur de hand werk (Cologne), de l’Ensemble New4Art (Suisse) et du duo de théâtre musical Akt-tkA (Espagne / Suisse). Il est co-auteur de «The Techniques of Percussion Playing», publié par Bärenreiter. 


Il étudie le piano dans la classe de Pierre Sublet à la Hochschule der Künste Bern ainsi que l’orgue avec Pascale Van Coppenolle et la composition avec Xavier Dayer. En 2013, il obtient son diplôme de Master Performance avec distinction. Durant l’année 2013-2014, il est boursier de l’Académie de l’Ensemble Modern à Francfort/Main. Il a reçu les conseils des pianistes Michel Dalberto, Nicolas Hodges, Ueli Wiget, Hermann Kretzschmar, Florence Millet et Hidéki Nagano.

En tant que soliste et chambriste, Gilles Grimaître se produit en Europe et dans le monde. Il est membre du Collegium Novum Zürich et du jeune ensemble bâlois neuverBand. Il joue régulièrement au sein de l’Ensemble Contrechamps, l’Ensemble Modern, le Nouvel Ensemble Contemporain (NEC) ainsi que de l’Ensemble Proton. Il a travaillé avec des chefs tels que Heinz Holliger, François-Xavier Roth, Peter Rundel, Facundo Agudin, Pablo Heras-Casado et Clement Power. En 2012, il participe au Lucerne Festival Academy Orchestra, en y interprétant entre autres le piano solo dans la Symphonie no 4 de Charles Ives au KKL de Lucerne sous la direction de Peter Eötvös. Il est apparu dans divers festivals comme le DAVOS Young Artists in Residence, Thailand International Composition Festival, Musikprotokoll, Ruhrtriennale, Festival ManiFeste, ppIANISSIMO Festival, Slowind Festival (Slovénie), SONEMUS Festival (Bosnie-Herzégovine).


Musicien éclectique et passionné, Rosario Rizzo commence à jouer du trombone à l’âge de 12 ans dans l’harmonie de son village.

Deux ans plus tard, il est admis au conservatoire V. Bellini de Catane (Sicile), dans la classe de Salvatore Distefano où, en 2004, il obtient son diplôme avec distinction et les félicitations du jury. Il est ensuite admis au Conservatoire de Neuchâtel dans la classe de Jacques Mauger. C’est là qu’il se perfectionne et obtient un diplôme de soliste, auquel il ajoute un Master en pédagogie à la Haute Ecole de Musique de Genève. 

Rosario collabore avec de nombreux orchestres en Suisse et en France: Sinfonieorchester Basel, Tonhalle Orchester Zurich, Orchestre de Chambre de Lausanne, Berner Symphonie Orchester, Orchestre Symphonique de Bienne, Ensemble Symphonique Neuchâtel, Orchestre Régional de Cannes-Provence-Alpes-Côte d’Azur, Orchestre de la Trinité (Paris) et Orchestre des Jeunes de la Méditerranée. Egalement passionné de musique contemporaine et de musique baroque, Rosario joue de la Saqueboute et collabore régulièrement avec le Nouvel Ensemble Contemporain et divers ensembles baroques. Tout aussi intéressé par le jazz, Rosario a enregistré pour EMI le CD «North South & Vice -Versa» du pianiste et compositeur italien Giuseppe Emmanuele. 


Sylvain Tolck commence la trompette à l’âge de 8 ans à Neuchâtel avant d’entrer à la Haute École de Musique de Genève en 2007 dans la classe de Gérard Métrailler, où il obtiendra un  Master d’interprétation puis d’enseignement. Il se perfectionne auprès de maîtres tels que Reinhold Friedrich, Guido Segers, Ole Edvard Antonsen, Manu Mellaerts et Guy Touvron et joue régulièrement au sein de l’Orchestre de la Suisse Romande et de l’Orchestre de Chambre de Genève. Également formé à la trompette baroque, Sylvain se produit partout en Europe et collabore notamment en 2015 avec Jordi Savall. Il développe une affection particulière pour la création contemporaine et la découverte de nouvelles sonorités, en intégrant le Lemanic Modern Ensemble, avec lequel il s’est produit notamment à Shanghai, au festival d’Avignon et à la Biennale d’art contemporain de Venise.

Sylvain est trompette solo à l’Ensemble Symphonique Neuchâtel depuis 2010 et occupe le même poste au Verbier Festival Orchestra en 2012, au Geneva Camerata et à l’orchestre des Jardins Musicaux. Parallèlement, il est professeur de trompette au Conservatoire de musique neuchâtelois. 


Né en 1992 à Neuchâtel, Lionel Pointet, corniste, démontre déjà une carrière bien lancée : Verbier Festival Orchestras, Gustav Mahler Jugend Orchester ou encore le Lucerne Festival Orchestra. Depuis 2014, il est membre titulaire de la Philharmonia Zurich ou autrement dit de l’Orchestre de l’Opéra de Zurich. En parallèle, Lionel s’est spécialisé sur les cors anciens dont le cor naturel et est régulièrement invité dans des festivals à jouer au sein d’orchestres baroques réputés.


Basson Solo à l’Orchestre symphonique du Jura depuis 2008, Thomas Kalcher est né à Graz en Autriche. Après des études avec Johann Benesch à Graz, il suit les cours de Milan Turkovic à Vienne où il obtient un diplôme de Solo-Konzertfach avec distinction et son titre de Mag.Art. C’est ensuite à Genève qu’il obtient un diplôme de musicien d’orchestre mention très bien. Durant ses années, Il se perfectionne également en suivant diverses masterclasses partout en Europe. Pendant quatre ans, il est basson solo de l’Orchestre des jeunes de Vienne avant d’être invité par Claudio Abbado à l’Orchestre des Jeunes Gustav Mahler, puis est également basson solo à l’Orchestre Europa Symphony. Thomas remplace régulièrement à l’Orchestre de la Suisse Romande et collabore avec l’Orchestre philharmonique de Graz, la Deutsche Kammerakademie Neuss, la Camerata Schweiz, les Orchestres de Chambre de Genève, Lausanne, Zürich, les Salzburg Chamber Soloists et l’Orchestre international de Genève. Lauréat de plusieurs bourses et concours autrichiens, il est membre du Quintette à vent de Genève et est très actif comme chambriste et soliste en Suisse, en Europe et en Asie et donne des concerts dans les salles les plus prestigieuses comme le Royal Albert Hall, les Philharmonies de Berlin et Cologne, le Concertgebouw Amsterdam. Thomas a participé à divers enregistrements pour EMI, ERATO.


Né à Kawasaki au Japon, Yuji Noguchi est particulièrement intéressé par la musique contemporaine, notamment la musique scénique et théâtrale. C’est pourquoi il a suivi le cursus de théâtre musical à Berne donné par le compositeur Georges Aperghis et Françoise Rivalland de laquelle il était l’assistant de 2007 à 2012. Yuji est co-fondateur de l’Association Suisse Théâtre Musical (ASTM) qui organise « Tage Théâtre Musical », premier festival de théâtre musical en Suisse. Yuji Noguchi est membre du Lemanic Modern Ensemble avec lequel il est invité aux Voix nouvelles de la Fondation Royaumont en 2013. Depuis 2009, il joue régulièrement avec l’ensemble Contrechamps. Il collabore avec des compositeurs tels que Raphaël Cendo, Miroslav Srnka et Ezko Kikoutchi. En 2007 il a créé le concerto pour clarinette basse et ensemble « Action Directe » de Cendo, œuvre qui lui est dédiée. Passionné de musique de chambre, il est membre du Quintette Eole dont le répertoire s’étend du 18e au 20e siècle. Yuji a obtenu une licence de musique avec premier prix au Tokyo College of Music. Après avoir étudié auprès de Thomas Friedli à Genève et obtenu un diplôme de soliste dans la classe de Frédéric Rapin à Lausanne, il se perfectionne en clarinette basse auprès d’Ernesto Molinari à Berne où il obtient le prix Eduard Tschumi…


Né en 1985, Mikhaïl Zhuravlev débute à 9 ans l’apprentissage du piano au collège de musique de Novossibirsk. L’année suivante, il étudie le hautbois à l’École spéciale de musique de cette même ville et se voit décerner à 13 ans le premier prix du Concours international Mravinski à Saint-Petersbourg. Dès 2001, il suit les cours de hautbois chez Burkhard Glaetzner au Musikgymnasium Carl-Philip-Emmanuel Bach et à l’Universität der Künste de Berlin, puis se perfectionne auprès de Heinz Holliger à la Musikhochschule de Freiburg im Breisgau.

C’est à la Haute Ecole de Musique de Genève qu’il obtiendra successivement un diplôme de soliste de hautbois, un diplôme d’enseignement de hautbois et un diplôme d’enseignement de piano avec distinction. En parallèle, il commence un Master de Maestro al Cembalo au sein du Centre de Musique Ancienne de cette même école qu’il termine avec succès en 2012. S’en suit une formation postgrade, où il obtient un Certificate of Advanced Studies dans la même discipline.

Tout au long de ses études, Mikhaïl Zhuravlev reçoit de nombreux prix internationaux. Depuis 2004, il est invité dans de nombreux orchestres en qualité de hautbois solo: l’Orchestre Festival de Budapest, l’Orchestre de Gewandhaus de Leipzig, la Camerata Bern, l’Orchestre Symphonique de Lucerne, l’Orchestre Musicaeterna de Perm, l’Orchestre de Chambre de Lausanne et l’Orchestre de Chambre de Genève. Il se produit également dans des ensembles de musique contemporaine tels que Contrechamps et Vortex (Genève) et le New European Ensemble (Pays-Bas). Il a ainsi l’occasion de se produire sur de prestigieuses scènes telles que Concertgebouw d’Amsterdam, Carnegie Hall de New York, Chicago Symphony Center, Tokyo Opera City Concert Hall, Victoria Hall de Genève, Béla Bartók National Concert Hall de Budapest, Musikverein et Konzerthaus de Vienne, Salle Pleyel de Paris.

Il coordonne l’activité de soliste, chambriste, musicien d’orchestre avec celle de professeur et celle de Maestro al Cembalo.


Maruta prend ses premiers cours de flûte à l’âge de sept ans au Lycée National des Arts à Minsk, puis est admise à dix-sept ans dans la classe de Mario Caroli au Conservatoire National de Région de Strasbourg où elle obtient son diplôme de perfectionnement et le Prix interrégional avec mention très bien.

Elle se perfectionne ensuite à la Hochschule für Musik de Bâle et complète sa formation en musique ancienne à la Scola Cantorum Basiliensis. Son intérêt pour les diverses formes d’expressions artistiques la mène à la Haute École des Arts de Berne où elle obtient un master en théâtre musical sous la direction de Françoise Rivalland. Pendant ses études, elle a été boursière de la Fondation Nicati de Luze à Lausanne et a reçu de nombreux prix internationaux.

En 2010, Maruta Staravoitava est membre du Lucerne Festival Academy en interprétant entre autres Pierrot lunaire de A. Schoenberg sous la direction de Pierre Boulez. Elle apparaît également en tant que soliste et chambriste dans plusieurs festivals tels que Wien Modern, Warsaw Autumn, Festival de Lucerne, Davos Festival, Maggio Musicale fiorentino, Borealis Festival, Tage der neue Musik Graz, Biennale de Salzburg ainsi que dans la saison des concerts pour jeunes artistes à Covent Garden à Londres.

Interprète active, Maruta anime des masterclasses pour flûtistes et compositeurs à l’Université des arts de Minsk (Biélorussie), à la Manila Music University (Philippines), au Centre pour la musique électroacoustique de Moscou (Russie) et à l’École de la Musique et des Beaux-Arts de Paraná (Brésil).

Elle réside actuellement à Cologne et est membre des ensembles Inverspace (Suisse) et EXPERIMENTAL (Allemagne), mais se produit également au sein de nombreuses formations telles que l’Ensemble Contrechamps (Genève), l’Ensemble Musikfabrik (Cologne), l’Ensemble Contempoarte (Florence), l’Ensemble Garage (Cologne) ou encore l’orchestre de l’académie nationale Sainte-Cécile à Rome.


Après des études de contrebasse aux Conservatoires de Neuchâtel, Lausanne et Lucerne, Ioan Enache intègre plusieurs orchestres dont l’orchestre de la Tonhalle à Zürich, l’orchestre de la Suisse Romande, l’orchestre de chambre de Zürich et l’orchestre de chambre
de Fribourg.
Actuellement, il est professeur de contrebasse au Conservatoire de musique neuchâtelois et contrebassiste remplaçant solo à l’Ensemble Symphonique Neuchâtel.


Magdalena Morosanu est diplômée de la Hochschule für Musik und Theater de Rostock (Allemagne), du Conservatoire de Lausanne et du Conservatoire de Neuchâtel. Elle se perfectionne auprès de grands violoncellistes tels que Patrick Demenga, Gerd von Bülow, Mircea Aldulescu, Wolfgang Laufer et Heide Litschauer et reçoit de nombreux prix en Suisse, en Italie et en Roumanie. 

Comme soliste et chambriste, elle se produit régulièrement en Suisse et en Europe, et renforce, comme musicienne d’orchestre, les orchestres de suisse romande, mais également ceux de Bâle, Aarau, Bienne et Berne. 

Magdalena consacre une partie importante de son activité professionnelle à l’enseignement, en tant que professeur au Conservatoire cantonal de Sion et à l’Ecole de Musique de Romanel-sur-Lausanne. De ce fait, elle collabore ponctuellement avec d’autres institutions pédagogiques suisses.

Magdalena parle couramment sept langues et aime voyager dans les quatre coins du monde.


Catherine VAY, née à La Chaux-de-Fonds, a obtenu un diplôme
d’enseignement du violoncelle au Conservatoire de musique de
Neuchâtel auprès de Luc Aeschlimann. Elle a poursuivi ses études à la
Haute École de musique de Lausanne dans la classe de Patrick
Demenga puis dans celle de Philippe Mermoud. Elle se produit
régulièrement en formation de musique de chambre et orchestre –
également sur violoncelle baroque. Par ailleurs, elle enseigne le
violoncelle à l’Ecole de musique du Jura Bernois et au Conservatoire de
musique Neuchâtelois.


Anne-Flore Bernard débute l’alto à l’âge de 7 ans au Conservatoire d’Avignon, dans la classe de Pascal Mélet. Elle poursuit ses études au Conservatoire de Lyon où elle obtient son Prix à l’unanimité. Durant son année de perfectionnement au Conservatoire de Rueil-Malmaison (Paris), elle est admise à la Haute Ecole de Musique de Genève et c’est là qu’elle développe une acuité particulière pour la musique de chambre et la musique contemporaine. Par la suite, c’est la soliste Tatjana Masurenko qui la repère, l’entrainant dans un Master à Leipzig.elle remporte durant ses années en Allemagne le concours de remplaçant au sein de l’orchestre de la Staatskapelle de Halle, où elle était sous contrat jusqu’en 2015. Tout au long de ses études, en quête de perfectionnement, elle participe à de nombreuses masterclasses. Anne-Flore s’établit finalement à La Chaux-de-Fonds pour enseigner l’alto et le solfège au Collège Musical de cette ville. Elle joue régulièrement avec l’Ensemble Symphonique Neuchâtel et l’avant-scène opéra et l’Opéra Orchestre National Montpellier.


Née au Japon, Yukiko Okukawa Humbert obtient son diplôme de violon en 1998 au Tokyo College of Music, dans la classe de Seiji Kageyama. Pour parfaire sa formation, elle part étudier en France le violon moderne avec Jean Estourner et le violon baroque chez Simon Heyerick. Elle entreprend ensuite des études avec Kamilla Schatz au Conservatoire de Neuchâtel où elle obtient brillamment son diplôme de soliste.

Forte de nombreuses expériences dans différents orchestres au Japon, elle participe également à de nombreux festivals et masterclasses en Europe.

Actuellement, elle joue avec la Camerata Da Vinci, l’avant-scène opéra et la Follia et renforce l’Ensemble Symphonique Neuchâtel. De plus, elle cumule plusieurs activités en musique de chambre et opère des remplacements au Conservatoire de Neuchâtel.


C’est à Neuchâtel que Pascale Ecklin fait ses premières expériences d’orchestre et de musique de chambre avant de se produire en tant que soliste.

Après avoir reçu l’enseignement de Stefan Muhmenthaler, d’Igor Karsko et de Sergey Ostrovsky, successivement dans les HEM de Genève et de Lucerne, elle bénéficie aussi de l’enseignement de maîtres tels que Igor Ozim, Laurent Korcia, Detlef Hahn ou Robert Rozeck. Désireuse de se perfectionner, elle ajoute à son cursus des cours d’alto et de violon baroque. Sa passion pour la musique la pousse à étudier également le piano et le chant. Pascale élargit son répertoire du 20e et 21e siècles en travail direct avec des compositeurs actuels.

Titulaire d’un diplôme de concert avec distinction et d’un postgrade, elle continue d’explorer l’orchestre sous toutes ses formes. Elle évolue aujourd’hui comme chef d’attaque 2e violon à l’Ensemble Symphonique Neuchâtel et comme violon solo au Sinfonietta Bern ainsi qu’à l’avant-scène opéra et remplace régulièrement dans les orchestres partout en Suisse. Parallèlement à ses activités de musicienne d’orchestre, elle participe à la création de plusieurs projets mêlant théâtre, danse et musique et donne des concerts de musique de chambre avec diverses formations. Egalement titulaire d’un diplôme d’enseignement, elle poursuit son activité de pédagogue depuis plus de dix ans.


MUSiCIENS


violon

C’est à Neuchâtel que Pascale Ecklin fait ses premières expériences d’orchestre et de musique de chambre avant de se produire en tant que soliste. Après avoir reçu l’enseignement de Stefan Muhmenthaler, d’Igor Karsko et de Sergey Ostrovsky, successivement dans les HEM de Genève et de Lucerne, elle bénéficie aussi de l’enseignement de maîtres tels que Igor Ozim, Laurent Korcia, Detlef Hahn ou Robert Rozeck. Désireuse de se perfectionner, elle ajoute à son cursus des cours d’alto et de violon baroque. Sa passion pour la musique la pousse à étudier également le piano et le chant. Pascale élargit son répertoire du 20e et 21e siècles en travail direct avec des compositeurs actuels. Titulaire d’un diplôme de concert avec distinction et d’un postgrade, elle continue d’explorer l’orchestre sous toutes ses formes. Elle évolue aujourd’hui comme chef d’attaque 2e violon à l’Ensemble Symphonique Neuchâtel et comme violon solo au Sinfonietta Bern ainsi qu’à l’avant-scène opéra et remplace régulièrement dans les orchestres partout en Suisse. Parallèlement à ses activités de musicienne d’orchestre, elle participe à la création de plusieurs projets mêlant théâtre, danse et musique et donne des concerts de musique de chambre avec diverses formations. Egalement titulaire d’un diplôme d’enseignement, elle poursuit son activité de pédagogue depuis plus de dix ans.


violon

Née au Japon, Yukiko Okukawa Humbert obtient son diplôme de violon en 1998 au Tokyo College of Music, dans la classe de Seiji Kageyama. Pour parfaire sa formation, elle part étudier en France le violon moderne avec Jean Estourner et le violon baroque chez Simon Heyerick. Elle entreprend ensuite des études avec Kamilla Schatz au Conservatoire de Neuchâtel où elle obtient brillamment son diplôme de soliste. Forte de nombreuses expériences dans différents orchestres au Japon, elle participe également à de nombreux festivals et masterclasses en Europe. Actuellement, elle joue avec la Camerata Da Vinci, l’avant-scène opéra et la Follia et renforce l’Ensemble Symphonique Neuchâtel. De plus, elle cumule plusieurs activités en musique de chambre et opère des remplacements au Conservatoire de Neuchâtel.


alto

Anne-Flore Bernard débute l’alto à l’âge de 7 ans au Conservatoire d’Avignon, dans la classe de Pascal Mélet. Elle poursuit ses études au Conservatoire de Lyon où elle obtient son Prix à l’unanimité. Durant son année de perfectionnement au Conservatoire de Rueil-Malmaison (Paris), elle est admise à la Haute Ecole de Musique de Genève et c’est là qu’elle développe une acuité particulière pour la musique de chambre et la musique contemporaine. Par la suite, c’est la soliste Tatjana Masurenko qui la repère, l’entrainant dans un Master à Leipzig.elle remporte durant ses années en Allemagne le concours de remplaçant au sein de l’orchestre de la Staatskapelle de Halle, où elle était sous contrat jusqu’en 2015. Tout au long de ses études, en quête de perfectionnement, elle participe à de nombreuses masterclasses. Anne-Flore s’établit finalement à La Chaux-de-Fonds pour enseigner l’alto et le solfège au Collège Musical de cette ville. Elle joue régulièrement avec l’Ensemble Symphonique Neuchâtel et l’avant-scène opéra et l’Opéra Orchestre National Montpellier.


violoncelle


violoncelliste

Magdalena Morosanu est diplômée de la Hochschule für Musik und Theater de Rostock (Allemagne), du Conservatoire de Lausanne et du Conservatoire de Neuchâtel. Elle se perfectionne auprès de grands violoncellistes tels que Patrick Demenga, Gerd von Bülow, Mircea Aldulescu, Wolfgang Laufer et Heide Litschauer et reçoit de nombreux prix en Suisse, en Italie et en Roumanie. Comme soliste et chambriste, elle se produit régulièrement en Suisse et en Europe, et renforce, comme musicienne d’orchestre, les orchestres de suisse romande, mais également ceux de Bâle, Aarau, Bienne et Berne. Magdalena consacre une partie importante de son activité professionnelle à l’enseignement, en tant que professeur au Conservatoire cantonal de Sion et à l’Ecole de Musique de Romanel-sur-Lausanne. De ce fait, elle collabore ponctuellement avec d’autres institutions pédagogiques suisses. Magdalena parle couramment sept langues et aime voyager dans les quatre coins du monde.


contrebasse

Après des études de contrebasse aux Conservatoires de Neuchâtel, Lausanne et Lucerne, Ioan Enache intègre plusieurs orchestres dont l’orchestre de la Tonhalle à Zürich, l’orchestre de la Suisse Romande, l’orchestre de chambre de Zürich et l’orchestre de chambre de Fribourg.
Actuellement, il est professeur de contrebasse au Conservatoire de musique neuchâtelois et contrebassiste remplaçant solo à l’Ensemble Symphonique Neuchâtel.


flûtiste

Maruta prend ses premiers cours de flûte à l’âge de sept ans au Lycée National des Arts à Minsk, puis est admise à dix-sept ans dans la classe de Mario Caroli au Conservatoire National de Région de Strasbourg où elle obtient son diplôme de perfectionnement et le Prix interrégional avec mention très bien. Elle se perfectionne ensuite à la Hochschule für Musik de Bâle et complète sa formation en musique ancienne à la Scola Cantorum Basiliensis. Son intérêt pour les diverses formes d’expressions artistiques la mène à la Haute École des Arts de Berne où elle obtient un master en théâtre musical sous la direction de Françoise Rivalland. Pendant ses études, elle a été boursière En 2010, Maruta Staravoitava est membre du Lucerne Festival Academy en interprétant entre autres Pierrot lunaire de A. Schoenberg sous la direction de Pierre Boulez. Elle apparaît également en tant que soliste et chambriste dans plusieurs festivals tels que Wien Modern, Warsaw Autumn, Festival de Lucerne, Davos Festival, Maggio Musicale fiorentino, Borealis Festival, Tage der neue Musik Graz, Biennale de Salzburg ainsi que dans la saison des concerts pour jeunes artistes à Covent Garden à Londres. Interprète active, Maruta anime des masterclasses pour flûtistes et compositeurs à l’Université des arts de Minsk (Biélorussie), à la Manila Music University (Philippines), au Centre pour la musique électroacoustique de Moscou (Russie) et à l’École de la Musique et des Beaux-Arts de Paraná (Brésil). Elle réside actuellement à Cologne et est membre des ensembles Inverspace (Suisse) et EXPERIMENTAL (Allemagne), mais se produit également au sein de nombreuses formations telles que l’Ensemble Contrechamps (Genève), l’Ensemble Musikfabrik (Cologne), l’Ensemble Contempoarte (Florence), l’Ensemble Garage (Cologne) ou encore l’orchestre de l’académie nationale Sainte-Cécile à Rome.


hautbois | Maestro al Cembalo

Né en 1985, Mikhaïl Zhuravlev débute à 9 ans l’apprentissage du piano au collège de musique de Novossibirsk. L’année suivante, il étudie le hautbois à l'École spéciale de musique de cette même ville et se voit décerner à 13 ans le premier prix du Concours international Mravinski à Saint-Petersbourg. Dès 2001, il suit les cours de hautbois chez Burkhard Glaetzner au Musikgymnasium Carl-Philip-Emmanuel Bach et à l’Universität der Künste de Berlin, puis se perfectionne auprès de Heinz Holliger à la Musikhochschule de Freiburg im Breisgau.

C’est à la Haute Ecole de Musique de Genève qu’il obtiendra successivement un diplôme de soliste de hautbois, un diplôme d’enseignement de hautbois et un diplôme d’enseignement de piano avec distinction. En parallèle, il commence un Master de Maestro al Cembalo au sein du Centre de Musique Ancienne de cette même école qu’il termine avec succès en 2012. S’en suit une formation postgrade, où il obtient un Certificate of Advanced Studies dans la même discipline.

Tout au long de ses études, Mikhaïl Zhuravlev reçoit de nombreux prix internationaux. Depuis 2004, il est invité dans de nombreux orchestres en qualité de hautbois solo: l'Orchestre Festival de Budapest, l’Orchestre de Gewandhaus de Leipzig, la Camerata Bern, l’Orchestre Symphonique de Lucerne, l’Orchestre Musicaeterna de Perm, l'Orchestre de Chambre de Lausanne et l'Orchestre de Chambre de Genève. Il se produit également dans des ensembles de musique contemporaine tels que Contrechamps et Vortex (Genève) et le New European Ensemble (Pays-Bas). Il a ainsi l’occasion de se produire sur de prestigieuses scènes telles que Concertgebouw d’Amsterdam, Carnegie Hall de New York, Chicago Symphony Center, Tokyo Opera City Concert Hall, Victoria Hall de Genève, Béla Bartók National Concert Hall de Budapest, Musikverein et Konzerthaus de Vienne, Salle Pleyel de Paris.

Il coordonne l’activité de soliste, chambriste, musicien d’orchestre avec celle de professeur et celle de Maestro al Cembalo.


directeur artistique & clarinette

Né à Kawasaki au Japon, Yuji Noguchi est particulièrement intéressé par la musique contemporaine, notamment la musique scénique et théâtrale. C’est pourquoi il a suivi le cursus de théâtre musical à Berne donné par le compositeur Georges Aperghis et Françoise Rivalland de laquelle il était l’assistant de 2007 à 2012. Yuji est co-fondateur de l’Association Suisse Théâtre Musical (ASTM) qui organise « Tage Théâtre Musical », premier festival de théâtre musical en Suisse. Yuji Noguchi est membre du Lemanic Modern Ensemble avec lequel il est invité aux Voix nouvelles de la Fondation Royaumont en 2013. Depuis 2009, il joue régulièrement avec l’ensemble Contrechamps. Il collabore avec des compositeurs tels que Raphaël Cendo, Miroslav Srnka et Ezko Kikoutchi. En 2007 il a créé le concerto pour clarinette basse et ensemble « Action Directe » de Cendo, œuvre qui lui est dédiée. Passionné de musique de chambre, il est membre du Quintette Eole dont le répertoire s’étend du 18e au 20e siècle. Yuji a obtenu une licence de musique avec premier prix au Tokyo College of Music. Après avoir étudié auprès de Thomas Friedli à Genève et obtenu un diplôme de soliste dans la classe de Frédéric Rapin à Lausanne, il se perfectionne en clarinette basse auprès d’Ernesto Molinari à Berne où il obtient le prix Eduard Tschumi.


basson

Basson Solo à l’Orchestre symphonique du Jura depuis 2008, Thomas Kalcher est né à Graz en Autriche. Après des études avec Johann Benesch à Graz, il suit les cours de Milan Turkovic à Vienne où il obtient un diplôme de Solo-Konzertfach avec distinction et son titre de Mag.Art. C’est ensuite à Genève qu’il obtient un diplôme de musicien d’orchestre mention très bien. Durant ses années, Il se perfectionne également en suivant diverses masterclasses partout en Europe. Pendant quatre ans, il est basson solo de l’Orchestre des jeunes de Vienne avant d’être invité par Claudio Abbado à l’Orchestre des Jeunes Gustav Mahler, puis est également basson solo à l’Orchestre Europa Symphony. Thomas remplace régulièrement à l’Orchestre de la Suisse Romande et collabore avec l’Orchestre philharmonique de Graz, la Deutsche Kammerakademie Neuss, la Camerata Schweiz, les Orchestres de Chambre de Genève, Lausanne, Zürich, les Salzburg Chamber Soloists et l’Orchestre international de Genève. Lauréat de plusieurs bourses et concours autrichiens, il est membre du Quintette à vent de Genève et est très actif comme chambriste et soliste en Suisse, en Europe et en Asie et donne des concerts dans les salles les plus prestigieuses comme le Royal Albert Hall, les Philharmonies de Berlin et Cologne, le Concertgebouw Amsterdam. Thomas a participé à divers enregistrements pour EMI, ERATO.


Cor

La biographie va suivre.


trompette

La biographie va suivre.


trombone

La biographie va suivre.


piano

Il étudie le piano dans la classe de Pierre Sublet à la Hochschule der Künste Bern ainsi que l’orgue avec Pascale Van Coppenolle et la composition avec Xavier Dayer. En 2013, il obtient son diplôme de Master Performance avec distinction. Durant l’année 2013-2014, il est boursier de l’Académie de l’Ensemble Modern à Francfort/Main. Il a reçu les conseils des pianistes Michel Dalberto, Nicolas Hodges, Ueli Wiget, Hermann Kretzschmar, Florence Millet et Hidéki Nagano. En tant que soliste et chambriste, Gilles Grimaître se produit en Europe et dans le monde. Il est membre du Collegium Novum Zürich et du jeune ensemble bâlois neuverBand. Il joue régulièrement au sein de l’Ensemble Contrechamps, l’Ensemble Modern, le Nouvel Ensemble Contemporain (NEC) ainsi que de l’Ensemble Proton. Il a travaillé avec des chefs tels que Heinz Holliger, François-Xavier Roth, Peter Rundel, Facundo Agudin, Pablo Heras-Casado et Clement Power. En 2012, il participe au Lucerne Festival Academy Orchestra, en y interprétant entre autres le piano solo dans la Symphonie no 4 de Charles Ives au KKL de Lucerne sous la direction de Peter Eötvös. Il est apparu dans divers festivals comme le DAVOS Young Artists in Residence, Thailand International Composition Festival, Musikprotokoll, Ruhrtriennale, Festival ManiFeste, ppIANISSIMO Festival, Slowind Festival (Slovénie), SONEMUS Festival (Bosnie-Herzégovine).


percussion

De 2007 à 2012, Jens Ruland a étudié la percussion avec Carlos Tarcha à l’HfMT Cologne, diplômé avec distinction avec des diplômes artistiques et pédagogiques. Il poursuit ses études avec Christian Dierstein à Bâle et obtient un diplôme avec distinction. Il a joué dans de nombreuses premières mondiales et a joué avec des ensembles tels que l’Ensemble Musikfabrik, l’Ensemble Recherche, l’Ensemble Resonanz, le Schlagquartett Köln, l’Ensemble Proton ou le Klangforum Wien. Son travail dans diverses formations de musique de chambre et d’ensemble l’a réuni avec des compositeurs tels que Georg Friedrich Haas, Georges Aperghis, Enno Poppe, Carola Bauckholt, Michael Maierhof, Pierluigi Billone et Younghi Pagh-Paan. Son répertoire solo comprend de nouvelles et plus récentes œuvres pour percussions solo, compositions électroacoustiques et œuvres de théâtre musical. Il est membre fondateur de hand werk (Cologne), de l’Ensemble New4Art (Suisse) et du duo de théâtre musical Akt-tkA (Espagne / Suisse). Il est co-auteur de «The Techniques of Percussion Playing», publié par Bärenreiter.


Harpe

Marie-Luce Raposo-Challet débute la harpe à l’âge de huit ans avec Christine Fleischmann, au Conservatoire de Lausanne, puis poursuit ses études avec Chantal Mathieu à la Haute École de Musique de Lausanne. Elle y obtient un Diplôme d’Enseignement en 1993 et un 1er Prix de Virtuosité avec les félicitations du jury en 1996. Elle se perfectionne avec Frédérique Cambreling (France) et Vera Dulova (Russie), et gagne en 1995 le Prix Friedl-Wald Stiftung. Passionnée par l’enseignement, elle s’initie aux pédagogies différenciées, notamment celle de La Garanderie, qu’elle adapte à son instrument, ainsi qu’à l’improvisation et au jazz. Très jeune, elle est nommée professeure de musique à l’École et au Gymnase Vinet de Lausanne, puis professeure de harpe au Conservatoire du Nord-Vaudois en 1993. Depuis 1996, elle est professeure de harpe à l’École de Musique de Cossonay. Dès lors, elle forme de nombreux élèves, et officie comme jury de concours et d’examens. Dès 2017, elle dirige à l’EMC l’atelier d’ensemble de harpes «Harp’Ensemble», formé d’élèves de tous niveaux et âges, qui se produit chaque année en concert, et qui a notamment participé en janvier 2020 au Spectacle «Les Secrets du Petit Prince» donné au Théâtre du Pré-aux-Moines, Cossonay. Conjointement à l’enseignement, elle a une activité de concertiste. Avec le Quatuor de harpes «Harpège», elle donne pendant 15 ans des concerts en Suisse et en Europe, crée des œuvres originales et enregistre un CD. Harpiste de nombreuses années à l’Orchestre Symphonique de Neuchâtel et l’Orchestre de Chambre de Neuchâtel, elle joue désormais comme suppléante notamment à l’Orchestre de Chambre de Lausanne, l’Orchestre de Chambre de Fribourg, l’Orchestre Symphonique de Bienne, l’Orchestre Symphonique de Berne, et comme harpe solo à l’Orchestre des Jardins Musicaux et à L’avant-scène opéra. Elle accompagne régulièrement des chœurs suisses et français. Depuis 2015, elle forme un duo avec le flûtiste Jean-Luc Sperissen. En 2019, elle sort le CD «d’Alpes à Lac» chez Gallo, avec des œuvres de J-F. Zbinden et M. Hostettler


Médiation

Née à Neuchâtel en 1988, Myassa Leal Gomez commence le piano à l’âge de sept ans au Conservatoire de musique de Neuchâtel dans la classe de Marlène Müller. Elle obtient en 2006 sa maturité au Lycée Denis-de-Rougemont. La même année, elle est lauréate du prix de la Fondation SUISA, lors du concours de la Société Suisse de Pédagogie Musicale du canton. En juin 2012, elle obtient un Master de pédagogie à la Haute Ecole de Musique de Genève dans la classe de Marc Pantillon, après y avoir déjà obtenu son titre de Bachelor deux ans auparavant. Durant ses années d’études, elle suit les masterclasses de Christian Favre, de Pascal Rogé, de Christopher Hinterhuber et de Dominique Merlet.

En 2013, elle débute à l’Université de Neuchâtel un Master en Etudes Muséales, qu’elle termine avec succès en septembre 2017. Dans le cadre de ce Master, elle poursuit un premier stage au Musée d’Ethnographie de Neuchâtel au département d’ethnomusicologie. Son second stage, au sein du département Event et médiation culturelle du Château de Prangins Musée national suisse, lui offre de nombreuses expériences au contact des publics mais aussi dans le domaine de l’organisation d’évènements culturels.